https://my.over-blog.com/design/edit/#
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Michel

Des photos de tout et de rien pour le plaisir

Le jardin des pécheresses

Publié le 16 Décembre 2014 par Michel dans festival des jardins 2014, Chaumont sur Loire, Le jardin des pécheresse, Mélanie GASTÉ et Aurélien ALBERT

Oh oui, <<le jardin des pécheresses>> ! Serait-ce le paradis ?

Vous pouviez le retrouver parmi les jardins du festival de Chaumont sur Loire.

Sur le tablette de présentation nous lisons:

<<Venez écouter dans ce jardin les confessions des plantes et déceler leur part d'humanité. Passez l'une des portes capitonnées du confessionnal et venez observer les pécheresses ordonnées dans sept chambres représentant les sept péchés capitaux. >>

Allez hop, au confessionnal !
Allez hop, au confessionnal !

Allez hop, au confessionnal !

<<Retrouvez vos repères au cœur du jardin dont les miroirs troublent la perception et questionnent la notion d'infini.>>

Le jardin des pécheresses

<<Ce jardin est tout à la fois botanique et littéraire. Les personnalités attribuées aux plantes pécheresses se révèlent en fonction de leur mode de croissance ou de leurs appellations. Espèces vivantes, elles cherchent à vous tromper par leur apparente immobilité.>>

 

Le jardin des pécheresses

<<Le confessionnal nous dévoile la vérité sur ces végétaux liés au péché et vous découvrez leur part d'humanité :

orgueil, envie, colère, paresse, luxure, avarice ou gourmandise.

L'ensemble du jardin est composé de façon à positionner le visiteur comme le seul juge à même de développer sa curiosité.>>

Orgueil, envie, colère, paresse, luxure, avarice ou gourmandise...Qui l'eut cru que nous étions cernés par tant de péchés ? Restez sur vos gardes lorsque vous pénétrerez dans votre jardin !
Orgueil, envie, colère, paresse, luxure, avarice ou gourmandise...Qui l'eut cru que nous étions cernés par tant de péchés ? Restez sur vos gardes lorsque vous pénétrerez dans votre jardin !
Orgueil, envie, colère, paresse, luxure, avarice ou gourmandise...Qui l'eut cru que nous étions cernés par tant de péchés ? Restez sur vos gardes lorsque vous pénétrerez dans votre jardin !
Orgueil, envie, colère, paresse, luxure, avarice ou gourmandise...Qui l'eut cru que nous étions cernés par tant de péchés ? Restez sur vos gardes lorsque vous pénétrerez dans votre jardin !
Orgueil, envie, colère, paresse, luxure, avarice ou gourmandise...Qui l'eut cru que nous étions cernés par tant de péchés ? Restez sur vos gardes lorsque vous pénétrerez dans votre jardin !
Orgueil, envie, colère, paresse, luxure, avarice ou gourmandise...Qui l'eut cru que nous étions cernés par tant de péchés ? Restez sur vos gardes lorsque vous pénétrerez dans votre jardin !
Orgueil, envie, colère, paresse, luxure, avarice ou gourmandise...Qui l'eut cru que nous étions cernés par tant de péchés ? Restez sur vos gardes lorsque vous pénétrerez dans votre jardin !

Orgueil, envie, colère, paresse, luxure, avarice ou gourmandise...Qui l'eut cru que nous étions cernés par tant de péchés ? Restez sur vos gardes lorsque vous pénétrerez dans votre jardin !

<<Prenez le temps de vous asseoir dans cet espace clos, de lire et de méditer avant de quitter <<le jardin de pécheresses>> et de devoir à nouveau, pour ressortir, passer par le confessionnal.>>

 

commentaires

L'archipel et le jardin japonais à Chaumont sur Loire

Publié le 11 Décembre 2014 par Michel dans prés du Goualoup, Shodo Suzuki, Fumiaki Takano, L'archipel, Chaumont

Dans les prés du Goualoup du château de Chaumont sur Loire, nous retrouvons une oeuvre de Shodo Suzuki créée en 1993 qui évolue pour devenir une source d'inspiration pour le Domaine de Chaumont au niveau des jardins japonais.

Sur le panneau de présentation nous pouvons lire:

<< « L'archipel » du très grand paysagiste Shodo Suzuki, qui avait été créé pour le festival international des jardins de 1993, symbolise l'état de crise du Japon contemporain et l'espoir du futur : les assemblages de pierres disjointes évoquent le fossé d'effondrement au bord duquel est installé ce pays.

Les îles de pierre noire et polie sont brisées symboliquement en deux ou trois éléments.

Elles sont entourées non pas de gravier blanc comme dans les temples Zen, mais d'eau, comme le prévoyait le projet initial du paysagiste.>>

L'archipel et le jardin japonais à Chaumont sur Loire

<<Le cercle suggère le « Satori », état spirituel du bronze du bouddhisme Zen et un souhait pour la paix. Autour, les plantes et les fleurs introduisent la paix et l'espoir. Ici, le jardin retrouve la fenêtre originelle sur l'eau qui coule, symbole du temps qui passe.>>

 

Le Satori....

Le Satori....

<<Prolongeant l'oeuvre de Shodo Suzuki auteur de l'archipel et travaillant avec lui pour développer l'ensemble des jardins japonais des Prés du Goualoup, le grand paysagiste japonais Fumiaki Takano a réfléchi avec le grand maître Suzuki à un projet qui sera source d'inspiration pour le Domaine dans le cadre de son aménagement de jardins japonais.

2014 constitue une première étape de cette œuvre de longue haleine avec la création d'un plan d'eau élargissant le cercle autour de l'archipel.>>

 

L'archipel et le jardin japonais à Chaumont sur Loire
L'archipel et le jardin japonais à Chaumont sur Loire
L'archipel et le jardin japonais à Chaumont sur Loire

<<Réflexion sur le cercle, figure majeure du jardin japonais et méditation sur l'eau, le jardin offre un espace de paix et de contemplation au visiteur.>>

Un retour sur les lieux à la belle saison nous permettra de constater l'évolution de cet ensemble exceptionnel.

 

commentaires

Pour l'amour de Tongariro

Publié le 10 Décembre 2014 par Michel dans Tongariro, festival des jardins, Chaumont sur Loire, Grégory Dubus, Rosenn Duley

Où va donc se nicher l'Amour ! Le jardin "Pour l'amour de Tongariro" du festival des jardins de Chaumont sur Loire rapporte une légende pour le moins curieuse.

Une oeuvre de Grégory Dubu et Rosenn Duley.

Recopié sur le panneau de présentation du jardin:

 

<<Ce jardin nous emmène en voyage au cœur d'une ancienne légende issue de la mythologie MAORI.

Cette légende raconte que les volcans Taranaki et Ruapehu, autrefois amis, tombèrent tous les deux éperdument amoureux du volcan Tongariro,

Une violente dispute éclata entre eux et brisa leur amitié. Quoi de plus légitime que de se mettre en colère et en conflit pour l'amour d'une belle que l'on convoite.>>

(Rappelons toutefois que l'on ne convoite pas une femme)

Les belligérants, prétendants amoureux.....ça va chauffer !
Les belligérants, prétendants amoureux.....ça va chauffer !

Les belligérants, prétendants amoureux.....ça va chauffer !

<<En progressant à travers cette légende, au sein d'une végétation tropicale, l'on découvre peu à peu ces trois volcans qui se dressent au milieu d'un sol minéral et l'on peut facilement ressentir leur colère, leur jalousie et leur amour qui s'expriment par des projections de nuages et de «vapeurs d'eau »,>>

Au loin, bien petite et fragile la douce Tongariro....
Au loin, bien petite et fragile la douce Tongariro....

Au loin, bien petite et fragile la douce Tongariro....

La cause de tant de contrariété !

La cause de tant de contrariété !

Lors des visites, il serait bon de ne pas faire de commentaire à voix haute du type : "Tiens, le papa, la maman et le bébé volcan !"

commentaires

"Le tourbillon" dans le parc du château de Chaumont

Publié le 9 Décembre 2014 par Michel dans La tourbillon, Chris Drury, Chaumont sur Loire, les prés du Goualoup

Dans le parc du château de Chaumont sur Loire, en marge du festival des jardins, retrouvons une oeuvre puissante du britannique Chris Drury.  

Une impression de puissance...

Une impression de puissance...

Un tourbillon infernal....
Un tourbillon infernal....

Un tourbillon infernal....

Recopié sur le panneau de présentation:

 

"Né à Colombo au Sri Lanka en 1948, Chris Drury est diplomé en Art et Design Sculpture. Son travail très figuratif s'oriente vite vers la nature où il intervient directement. Chris Drury est internationalement reconnu comme l'un des artistes majeurs du mouvement de « Land Art »

 

Projet artistique

 

C'est une puissante spirale semblant aspirer magnétiquement quelques secrets du Goualoup que l'artiste a conçu à Chaumont sur Loire dans un savant dialogue avec de grands cèdres du temps de la Princesse de Broglie. L'artiste britannique Chris Drury réalise des installations qui, avant même d'être des œuvres, sont des constructions répondant à des techniques ancestrales, ancrées au plus profond des cultures et des imaginaires.

 

Ces installations, relèvent d'une démanche essentiellement intuitive. En écho aux lieux où elles sont conçues, elles prennent vie à l'aide de matériaux trouvés sur place et sont en symbiose avec la nature environnante.."

 

commentaires

Afficher plus d'articles

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 400 > >>